Dans cette belle petite maison toute en longueur au coeur du village d'Estinnes, le chef Pierre Kaisin nous accueille ici pour un moment convivial et gourmand. Si le nom du lieu joue sur les mots, c’est qu’on y appréciera autant d’y faire sauter l’un ou l’autre muselet que de s’attabler autour de plats dont la gourmandise n’est pas sans rappeler les bistrots lyonnais du même nom. Et pour cause, le chef a…de la bouteille.

Ses première armes, il les a faites notamment à la Villa Lorraine avant de faire les beaux jours de belles adresses telles le regretté "Vilaine fille, mauvais garçon" à Mons, dont il signa avec brio la carte plusieurs années durant. Aujourd’hui, il offre ici une cuisine personnelle qui oscille entre madeleines de Proust réconfortantes et revisites subtiles de plats du terroir à base de produits régionaux ou d’ailleurs, lorsque l’iode s’invite à table. Comme avec cette lotte au bacon et butternut joliment enhardie de mandarine otsuka. Avec raison, il limite la carte à quelques entrées et plats que l’on peut assembler en menu ou, le soir, aime se faire laisser carte blanche dans une menu éponyme qui lui permettra de surprendre ses invités tout au long de la soirée.

On aime aussi lorsqu’il se lance dans des compositions gourmandes comme en novembre dernier avec cette fricadelle de homard et sa salade rafraichissante suivies d’une bavette de Holstein aux échalotes confites et salsifis qui faisaient ripaille dans un jus de veau au foie gras et aux truffes.

La cave contient, forcément, les bulles du vignoble des Agaises mais pas que. On voyage en Belgique mais aussi en France avec une sélection vineuse qui permet aux amateurs comme aux buveurs d’étiquettes de se faire plaisir sans avoir un arrière-goût de…bouchon. Le service, souriant, est en phase avec l’ambiance de la maison. On y va et on y revient avec les copains.

PL